Image default
Santé & Bien-être

Pourquoi faire un relooking ?

Souvent on choisit sa garde-robe en feuilletant des catalogues, en regardant des vitrines ou en écoutant les conseils de personnes considérées « de bon goût » : un ami, votre mère, un vendeur (aïe !), une amie (re aïe !). L’intention est bonne mais rien ne vous dit que ce sont les meilleurs interlocuteurs, encore faut-il savoir quoi porter et quand.

Posez-vous les bonnes questions

Pourquoi vous habillez vous ? Pour vous couvrir ? Pour être élégant ? La tenue vestimentaire donne des informations sur vous avant que vous ne commenciez à parler. Elle informe votre entourage de votre statut social, de votre profession, de vos moyens, de votre âge. Elle est souvent un moyen de reconnaissance entre membres d’une même communauté. La casquette et le baggy, ça vous parle ? Les santiagues et le blouson en cuir, ça vous dit quelque chose ? Le deux-pièces et la cravate ? Votre sens de l’élégance ne sera pas jugé de la même façon si vous allez voir un recruteur, un client, à une soirée de gala ou si vous invitez une femme boire un verre.

En amour comme en affaires, vous n’aurez pas une seconde chance pour faire une première bonne impression.

Sachez que personne ne vous dira « Excusez-moi, mais vous n’êtes pas correctement habillé pour l’occasion ». Aucune femme ne vous dira « Je n’aime pas les hommes qui portent des cravates ». Encore moins « Je pense que si tu te coiffais comme George Clooney tu auras plus de chances de me séduire ». Et encore moins. « Je ne peux pas te présenter à mes amies si tu insistes à porter ces chaussures à 30 € », parce que c’est comme ça que ça se passe dans la tête de ces dames…

Cela veut dire que le look agit sur l’intuition, faisant croire à tort ou à raison, à l’élue de votre cœur que vous fréquentez des milieux huppés, ou que vous avez plus de moyens que vous n’avouez, ou  encore que vous plaisez aux autres femmes (oui, la tenue vestimentaire peut provoquer cette impression). Et même mieux : que votre naturelle simplicité vous empêche de faire exhibition d’une certaine classe, d’une certaine exigence de bon goût que pourtant le choix de vos chaussures, de votre montre, ou de votre chemise démasquent, malgré vous.

Ca veut dire que concernant le choix de votre garde-robe VOUS ÊTES SEUL !

Et oui, encore. Comment choisissez-vous vos tenues ?

  • En vous regardant à la glace ? Vous avez tort ! La glace donne une image partielle de votre look, toujours la même.
  • Vous prenez une photo ? Ca ne suffit pas ! Une photo est une image figée.
  • Vous demandez conseil ? A qui ? Comment êtes vous sûr que votre conseiller/ère fait le bon choix ou que vous regarde avec les yeux que vous voulez qu’on vous regarde ? Si vous vous habillez pour sortir, ne demandez pas conseil à votre mère, ni à votre amie ni à vos amis.

Vous n’êtes pas, devant un mirroir, le même qu’en photo, ni en vidéo (la seule façon de se voir correctement). Vos chaussures, bien que de bonne qualité, peuvent ne pas s’accorder au reste de votre tenue. Un manteau peut être très élégant en boutique, mais une fois sur vous, il peut vous donner une allure niaise.

Vous êtes un produit de plus dans une société de l’image

Nous avons énuméré quelques considérations théoriques. Du point de vue pratique il ne faut pas oublier que nous sommes dans une société de l’image. Avant de pouvoir s’intéresser au contenu il faut que le contenant soit attrayant sinon les regards ne s’arrêteront pas sur vous.

Jean François Amadieu, dans « Le poids des apparences » indique que la tenue vestimentaire joue sur les opportunités qui peuvent être offertes à un individu et que même une personne ayant une bonne présence a plus de chances de trouver un meilleur salaire et un meilleur poste. Dans les lycées et les universités, les meilleures qualifications sont plus facilement accordées aux élèves bien habillés.

Une erreur vestimentaire peut plomber un entretien ou un rendez-vous amoureux. Et il ne faut pas oublier l’influence qu’un bon look peut avoir sur l’état d’esprit, le moral et l’estime de soi.

Vous n’êtes pas du genre à suivre le troupeau ?

Concernant ceux qui prétendent ne pas vouloir suivre la mode, ils ont tout faux : quoiqu’il arrive on est toujours dépendant d’elle, puisque tout les vêtements ont une histoire et ne sont pas apparu sur terre par hasard. Si vous portez des vestes, des sneakers et des pulls en V au lieu de porter une cape et un haut de forme, vous êtes forcement un homme de notre temps qui s’inscrit dans l’histoire de la mode.

Ce n’est pas parce que les gens vous occultent leur jugement du fait que vous êtes mal habillé que vous avez raison. Le relooking ne contredit pas la personnalité, c’est avant tout une réponse personnalisé à une demande particulière, jamais de format générique.

Habiller les autres, ca ne s’invente pas.

Un facteur essentiel : la connaissance de la mode est une qualité qui n’est pas donnée à tout le monde. Cela exige une attention permanente et implique une connaissance qui exige d’être mise à jour fréquemment. C’est un véritable savoir, un métier et une passion. Seul un professionnel du relooking peut avoir non seulement les connaissances, mais aussi la disponibilité de feuilleter des catalogues internationaux plusieurs heures par jour, assister à des défilés de mode et être au courant de ce qui se fait au jour le jour pour ensuite réfléchir et décrocher ce qui est le plus adapté pour vous.

Le relooking subit les préjugés dont souffrent certaines activités qu’on fait les week-end (photo, vidéo, décoration, théâtre, etc.) et que tout le monde croit savoir faire en lisant quelques revues, mais que seulement un professionnel peut faire tous les jours dans l’excellence. Vous ne pourrez donc jamais faire mieux qu’un professionnel (sauf si vous en êtes un vous même).

Parce qu’il n’y a pas de grand changement sans changements mineurs, améliorer son image peut être le départ d’une nouvelle vie.

 

Related posts

Comment utiliser son subconscient pour atteindre ses objectifs ?

Irene

L’hypnose et la perte du poids

Irene

Le CBD est désormais compatible avec la cigarette électronique

Journal

Nos conseils pour rester zen au travail

Claude

Claude

3 questions sur le cannabis thérapeutique

administrateur